dimanche 2 novembre 2008

Privés !!!

J'ai été un peut déconnecter du monde des étudies ses dernières années, à vrai dire depuis que j’ai quitté la faculté des sciences de Tunis. Dernièrement j’ai eu deux discussions qui m’emmènent à réfléchir sur deux points :
-1- Les cours privés
Depuis plus de dix ans que les parents d’élèves demandent à arrêter ce fléau mais sans succès. Les tarifs des cours privés n’arrêtent pas d’augmenter :
100 dt cours de philo !! 12h par mois
240 dt cours de maths !!! 16h par mois
80 dt cours de sport. Eh oui, sport !!! Vous ne vous trempez pas j’ai bien écrit SPORT et c’est donner dans un club privé (on passe de elmenzeh à la marsa en passant par le centre ville les tarifs sont les mêmes mais a ce qu’il parait que sa augmente a l’approche du bac sport)
Je propose qu’on applique la règle d’or de « men ayna laka hetha » (d’où tu as obtenu ta fortune) sur les profs et pourquoi ? C’est simple, ils donnent des cours à leurs étudiants du cours normal => une forme de Rachwa non ?
-2- les fac privés,
J’ai connus trois filles (trois sœurs, dont j’ai travaillé avec deux d’entre elles) soit disant ayant reçu une maîtrise d’une fac privé en passant par un cycle cour à une autre fac privés du même groupe (groupe bouebdelli : IMSET et l’Université centrale) donc les filles ont suivit des cours pour pas moins de 4 ans en un truk esmou Informatique !!
Elles, les trois, ne savent pas c’est quoi la différence entre UML et mérise, ni l’orienté objet et la programmation modulaire, ni même c’est quoi un module. En base de donnée elles ont vues MS Access elles ne savent même pas c’est quoi une vue !!!
Je me demande enfin comment elle ont réussit ?
Pourquoi l’état ne contrôle pas les examens de passage ? au moins on garantie la notoriété de nos université.

1 commentaire:

MaWaLe a dit…

s du même avis pour ce que tu as posté mais seulement pour 50% : les cours particuliers.
quand tu parles des universités et instituts privés, ce n'est pas toujours la faute à l'institution. Ce n'est pas que je les défends parce qu'une partie de ces établissements ne sont que des "commerçants" sans scrupules.
Mais je t'invite à voir un peu le niveau des étudiants de tous les établissements confondus (privés et étatiques) et à grande déception (parce que ce n'est nullement une surprise) tu découvriras que le résultat est le même.

La réponse est simple : une fois au cycle supérieure, l'étudiant n'est plus soumis au suivi du secondaire et primaire et l'approche pédagogique change : on montre à l'étudiant le chemin de la "recherche" et c'est à lui de compléter sa formation parce que c'est un futur cadre du demain.

En plus, le système d'enseignement de base (comme ils l'appellent) et en soi erroné (je vous invite à demander à un étudiant de rédiger un rapport en français simple et vous aurez votre dose de rire plus que si vous regardiez le dernier spectacle de Gad).


Etudier et avoir le savoir est en premier lieu le fruit de la volonté personnelle et non pas le résultat d'un suivi militaire ou l'obligation simple d'une note de fin de module qu'on oubliera aussitôt le module obtenu.
A bon entendeur

MaWaLe